PRESSE / Innover à la campagne

Gard : les prix 'Innover à la campagne' récompensent de belles initiatives en milieu rural

Article original publié dans Midi-Libre, 24 janvier 2020

Le grand prix du Jury a été attribué à une société audoise qui a conçu un robot portatif et numérique. Six autres prix ont été attribués à des lauréats sélectionnés sur plus de  300 candidatures venues de toute la France.

Organisé pour la deuxième année par Eric de Kermel, directeur général du secteur nature et territoire chez Milan Presse (groupe Bayard) et par Guillaume de Rouville, fondateur de Better life factor, accélérateur d'entreprises innovante, basé à Uzès, le concours national "Innover à la campagne, j'entreprends là où j'ai envie de vivre" a récompensé les lauréats, vendredi 24 janvier au Pont du Gard.

C'est une société audoise, Epur qui a obtenu le grand prix. "On a été bluffé par ce projet, tout comme par l’esprit et le parcours des deux charpentiers de la société Epur. On croit vraiment en la réussite économique de votre projet" a déclaré Eric de Kermel en remettant le prix à Ilias Zinsstag, un des concepteurs du premier robot portatif et numérique mondial. "C’est une sorte d’imprimante 3D inversée au lieu de créer de la matière, elle en enlève". La société Epur a même suggéré au président Macron de l'utiliser sur le chantier de Notre-Dame-de-Paris.

Un prix special a été remis par Bernard Chevillat, fondateur des cosmétiques bio Melvita, à la société Eldom, basé dans les Côtes d’Armor qui a mis au point un procédé de lumière sans électricité, grâce à la photoluminescence issue de matérieux naturels. Avec des applications pour des tracés lumineux sur route mais également pour équiper les chambre en milieu hospitalier et maisons de retraite.

"J'ai passé une journée passionnante avec des gens remarquables qui font des choses remarquables" a souligné de son côté Louis Schweitzer, ex président de Renault et président du réseau Initiative France. Ce prix a été remis à C’est bio l’Anjou, qui facilite l’accès à l’alimentation bio et locale.

La journaliste Nathalie Villard a remis le prix de la rédaction du magazine Capital à Neofeed (Loire-Altantique), pour un procédé permettant d'augmenter la productivité de lait (en bio ou en agriculture conventionnelle) grâce à des apports de nutriments.

Le prix des Parcs naturels de France a été remis Amaltup (Loir-et-Cher) qui valorise les excédents laitiers. Le prix du tiers-lieu du fonds de dotation Terre et fils a été remis par son président Jean-Sébastien Decaux au projet le Vesseaux-mère. A Vesseaux, en Ardèche, une association redonne vie à un très ancien couvent avec de l’habitat, des bureaux et des espaces de vie communs.

Un second prix du tiers-lieu a été attribué aux Ateliers de la mine à Lavaveix-les-Mines (Creuse) qui a aussi entamé une belle démarche dans d'anciens bâtiments miniers éco-rénovés.

La Région renouvellera ce partenariat l’an prochain et ira même plus loin puisqu’on réfléchit à un label innover à la campagne

Le prix de la Région, remis par le conseiller régional Fabrice Verdier a été attribué à Feutre de Bigorre, dans l’Aude, qui transfome les laines locales en feutre et recherche de nouveaux produits correspondant aux besoins actuels.

"La Région renouvellera ce partenariat l’an prochain et ira même plus loin puisqu’on réfléchit à un label innover à la campagne" a annoncé Fabrice Verdier.

Le prix du Département du Gard à été remis par la conseillère départementale Bérangère Noguer, à Citre-la coopérative, qui propose des projets de transition energétique en impliquant citoyens, collectivités locales et acteurs économiques du territoire de l'Uzège Pont du Gard.

Catherine Mille

Lire l'article original publié dans Midi-Libre




Retour aux actualités

EPUR

HAMEAU DE CAILLENS RODOME
11140 FRANCE
+33 (0)4 68 31 29 11
contact@epur.io

A propos

>> L'entreprise
>> OAKBOT
>> Actualités
>> Contact
>> Notre équipe
>> Recrutement
>> Nos partenaires
>> Mentions légales
>> Sitemap


© 2020 EPUR SAS
Tous droits réservés